Château de Coulonges
Le réseau défensif de la Châtellenie de Montignac

Un match France/Angleterre interminable en Périgord au Moyen Âge

Découvrir le château de Coulonges, c’est plonger dans l’histoire des chevaliers du Moyen Âge qui vivaient dans des maisons fortes (fortalicia), à l’origine souvent de solides donjons entourés de remparts, car ce qu’ils cherchaient avant tout n’était certes pas le confort mais une grande liberté, la possibilité d’être vraiment maîtres chez eux, dans des places fortes d’où ils pouvaient résister aux assauts des Anglais mais aussi du seigneur voisin ou des troupes du Roi de France dont ils étaient en principe les vassaux fidèles, mais en principe seulement. Les chevaliers aimaient chasser et guerroyer à leur guise et étaient relativement rebelles à toute forme d’autorité, même si, bien entendu, la société féodale était à sa façon très hiérarchisée. Il faudra trois bons siècles de règne des Rois Capétiens pour que l’Etat signifie vraiment quelque chose en France et que cette parenthèse du temps des troubadours et des chevaliers soit définitivement muselée.

Quelques jalons historiques pour imaginer la situation assez particulière du Périgord au Moyen Âge. A l’Empire Franc et à sa dynastie carolingienne succède en l’an 1000 la dynastie des Capétiens, avec l’avènement du Roi de France Hugues Capet en 987. Suite aux invasions barbares, la France est dévastée, les campagnes ravagées, les routes et les ponts coupés, les églises et les monastères pillés ou brûlés. Il y a tout à réinventer et c’est la société féodale qui va s’y atteler. La société féodale est fondée sur la coexistence de trois catégories sociales bien distinctes dans leurs activités : les nobles combattent, les paysans travaillent et le clergé prie. Le règne des Capétiens qui commence sur un champ de ruines va durer trois siècles et sera marqué par une menace perpétuelle provenant tout à la fois de la France et de l’Angleterre, en raison d’un curieux concours de circonstances :

C’est ainsi que l’Aquitaine, et en son sein le Périgord, deviennent l’enjeu d’une âpre rivalité entre Capétiens et Plantagenets. C’est le prélude à la guerre de Cent Ans (1337-1453) durant laquelle l’Angleterre voudra annexer le France, jusqu’au sursaut de Jeanne d’Arc et à la fin de la Guerre de Cent Ans au milieu du XVe siècle. Du XIIe au XVe siècle, le Périgord va ainsi subir les assauts répétés des troupes anglaises et des troupes françaises, celles-là mêmes qui auront au final le dernier mot. Il est donc vital pour les habitants du Périgord d’apprendre à se défendre en donnant l’alerte le plus vite possible en cas d’agression, afin que les chevaliers puissent organiser la riposte et que les paysans puissent se réfugier au fin fond des cluseaux, cavités naturelles qui leur servent de cachettes en cas de danger. C’est dans ce contexte que le château de Coulonges apparait dans les archives sous le nom de « fortalicium » c’est-à-dire maison fortifiée.

Inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques le 6 décembre 1948

Château de Coulonges

Copyright © FERRASSIE TV 2014-2017 - tous droits réservés